Off

Un groupe soudé

Yalongo regroupe 9 cacaoculteurs soudés par la Terre, les convictions de qualité liées à cette dernière est le lien ethnique. L'idée de la coopérative est une initiative qui est née d'un constat économique inquiétant, les producteurs sont peu ou pas protégés par leur propre production. Yalongo est une idée solidaire visant la réconciliation entre la Terre et l'Agriculteur la travaillant. Un espace qui permet l'expression d'une identité souveraine locale. Yalongo coopérative est une réponse à la croissance économique émergente dans la région du MBAM-ET-KIM. Un projet qui avance avec la participation et le soutien essentiel du chef traditionnel du village de Yalongo.

Une cellule d'excellence

Le groupement s'organise comme une cellule familiale. chacun à sa parcelle, pour l'interêt du bien commun. Le respect de sa plantation est soutenue par la dynamique de la coopérative et les avantages organisationelles qu'elle met à disposition. L'entretien, les récoltes et la production s'organisent au même moment. Afin de créer une synergie collective contribuant à la cohésion d'un groupe fort et engagé respectant les standards d'une production d'excellence.

Un témoignage culturel

La Matriarche du village intégrée à notre coopérative, représente l'apport historique le plus important du village. Ses plantations situées aux pieds du rocher de Yalongo lègue du colonialisme allemand sont chargées d'histoire de familles et de générations, sa production s'intensifie et sa qualité va de paire. Les Bavëk était le groupe le plus important du Cameroun, ils sont la tribu souche des Fang - Beti ( 500 000 habitants alors que le Cameroun n'en comptait que 2 millions vers 1840) Un peuple qui a répondu très particulièrement aux attaques allemandes pendant la colonisation, qui est désormais dispersé sur tout le territoire national et même au delà des frontières. Yalongo raconte le caractère de l'esprit de toutes les ethnies de la région du MBAM ET KIM dans sa fève de cacao. Le courage mêlé à la volonté, de partager la lumière en mémoire dans une graine. Yalongo produit les fèves de cacao comme vestige organique de son combats pour la vie.

Bibliographie : " MIMBOO, Reine d'Asem "

En savoir plus : https://horizon.documentation.ird.fr/exl-doc/pleins_textes/divers18-07/20387.pdf

Le cacaoyer : un fertilisant spirituel

N'est -il pas étrange cet arbre ? Le cacaoyer. N'est -il pas un rappel vers l'ancestralité africaine ? Vers l'envie de manger le culte, vers l'envie de devenir ? L'enjeu principale de la coopérative réside dans le "partage" et la souveraineté de ce mot. Cet arbre devient la manifestation d'un échange et d'une réconcialiation. Les missions Manding envoyées en méso-amérique*  en (-3000 avant JC) nous rappelle cette volonté. Implanter le meilleur savoir-faire terrestre pour le simple souvenir que constitue l'arbre de vie. Yalongo travail pour la sauvegarde et le partage d'un certain patrimoine végétal spirituel et ancestrale. Le cacao constitue un ancrage particulier, que les communautés du MBAM-ET-KIM ont toujours préservé. Nos échanges pour la vie sont un mouvement perpétuel qui modifie les enjeux économiques et sociaux de la région dans un premier temps, pour le monde dans un second temps.

Bernadino de Sahagun 1946